Ukrainian Orthodox Church of Canada



UNE VICTOIRE AMERE

Vingt-et-unième Dimanche après la Pentecôte

Nous approchons à la commémoraison de deux Saints bien populaires - surtout le premier, Saint Dimitrios de Thessalonique dont nous fêtons la mémoire glorieuse le 26 octobre (qui est le 8 novembre selon le calendrier grégorien). Nous prions pour tous les défunts le samedi avant sa fête - donc nous avons cette liaison synchronique avec les chrétiens de l'Église occidentale qui prient pour les défunts le 2 novembre, après la Fête de la Toussaint le 1 novembre. En effet c'est cette commémoraison des saints et des défunts qui donne le nom du festival populaire que fêtent les enfants: l'Hallowe'en. En anglais archaique cela veut dire "le soir de la Toussaint".

C'est Dimitrios qui a béni le deuxième Saint - Nestor, que nous fêtons le 27 octobre (le 9 novembre selon le calendrier grégorien), pour lutter et vaincre Lyaios, le gladiateur renommé de l'Empereur Maximien au début du 4-ième siècle à Constantinople. Ce gladiateur a vaincu tant de gens et a poussé chacun à sa mort sur les lances qui entouraient la plateforme sur laquelle ils ont lutté. Mais ce frêle garcon avec un signe de la croix et la prière "Dieu de Dimitrios viens à mon aide" a vaincu et a fait de même que Lyaios. Ce dernier a péri sur les mêmes pointes sanglantes que ses victimes antérieures.

Ce fut la fin de l'orgueuil de Lyaios et Maximien. Ce dernier a ordonné la mort de Nestor et de Dimitrios. Ils ont été martyrisés. Ils ont vaincu! Même la mort ne les a pas détournés de leur but: montrer la puissance supérieure du vrai Dieu - le Dieu vivant qui a créé le ciel et la terre. C'était une victoire et beaucoup de miracles sont issus des prières des martyrs glorifiés. Même une myrrhe sortait du corp de Dimitrios qui a eu la puissance de guérir les malades.

Mais c'est quand même une victoire amère. Jésus est mort sur la croix pour sauver tout le monde. Sa prière "Pardonne-leurs car ils ne savent pas ce qu'ils font" ont été fait pour Lyaios aussi. Quelle tragédie qu'un homme fort et talentueux comme athlète n'a pas profité du pardon du Seigneur mais a trouvé la mort aux mains de son serviteur.

Parfois il en est ainsi. Il faut lutter, et même tuer. Mais c'est toujours une tragédie. Prions et travaillons pour que le Seigneur hâte le jour où il n'aura plus besoin de victoires amères consistant en la mort des opposants, mais tout sera touché et converti par la Lumière de l'Amour divin. Amen.

V. Rev. Ihor George Kutash